Au cours de la Convention Démocrate qui s’est tenue la semaine dernière à Philadelphie, les orateurs de talents n’ont pas manqué. Michelle Obama a ouvert le bal, Barack Obama est venu apporter son soutien, précédé de Joe Biden, et de nombreuses autres personnalités qui en ont profité pour taper sur Donald Trump. Mais à ce petit jeu, le discours le plus efficace (et le plus émouvant), est sans aucun doute celui de Khizr Khan, accompagné de sa femme Ghazala, qui a parlé de leur installation aux Etats-Unis et de leur fils Humayun, décédé en Irak en 2004.

Après avoir résumé les attaques de Donald Trump envers les musulmans, les minorités, les femmes, Khizr Khan s’est adressé directement à lui :

Donald Trump étant Donald Trump, il n’a pas pu s’empêcher de réagir avec toute la finesse et la délicatesse qu’on lui connait, provoquant un nouveau scandale.

A 24 heures d’intervalles, Stephen Colbert (avec The Late Show sur CBS) et John Oliver (avec Last Week Tonight sur HBO) ont tous deux commenté ce dernier scandale en date et sont arrivés à la même conclusion. Si Donald Trump enchaîne les quacks, les insultes, les propos racistes, sexistes, xénophobes, c’est pour noyer le poisson. A chaque fois qu’il ouvre la bouche, il provoque un nouveau tollé qui fait oublier le scandale précédent. Et de scandales en scandales, il écrase tout et tout le monde, sans trop souffrir dans les sondages.

Cette fois-ci pourtant, le scandale semble avoir plus de mal à passer. John McCain (ancien candidat républicain à la présidentielle de 2008) et Paul Ryan (House speaker) ont tous deux sévèrement critiqué Donald Trump pour ses propos concernant la famille Khan, sans pour autant lui retirer leur soutien. Richard Hanna, représentant républicain, a lui été le premier à sauter le pas en annonçant publiquement qu’il voterait Hillary Clinton.

Publicités