Et voilà, Donald Trump n’est plus seul à aligner les âneries devant un podium, il est allé chercher la plus folle des républicains, l’ancienne candidate à la vice-présidence, Sarah Palin. Lire la suite

Publicités